Semaine 3: Tout sur le genre et les interviews

La semaine dernière, nous avons discuté de votre compréhension de la collaboration, y compris ses avantages et défis, et nous avons reçu de nombreuses contributions merveilleuses et des exemples dont nous pouvons tirer des enseignements. Nous avons deux sujets pour cette semaine: le genre et les interviews à la radio.

Voici quelques questions pour guider la discussion:

Quel type de collaboration est nécessaire pour s’assurer que les programmes radio traitent des questions de genre et incluent les femmes? Avez-vous des exemples de votre propre travail que vous pouvez partager?

Comment les radiodiffuseurs peuvent-ils se préparer à un entretien avec une personne ayant des connaissances spécifiques, comme un agent de vulgarisation, un chercheur, un spécialiste du genre, le responsable d’une organisation paysanne?

Comment un spécialiste en la matière peut-il se préparer à une interview à la radio?

Quels sont quelques exemples d’interviews radiophoniques réussies et difficiles (à la fois en direct et préenregistrées) auxquelles vous avez participé?

Prenez une minute pour lire les ressources ci-après :

106-12-Interviewer-les-experts-meilleures-pratiques-pour-les-radiodiffuseurs-et-les-experts-1.docx (93,5 Ko)

103-10 Comment bien servir vos agricultrices.docx (86,3 Ko)

Passez une excellente semaine !

Bonjour à toutes et à tous,

Nous, à la Chambre Régionale d’Agriculture (CRA) de Sikasso (Mali), depuis 2014, avons eu la chance de collaborer avec un Projet Canadien dénommé « Feere Diyara (la commercialisation a été bonne, en notre langue nationale, le Bamanankan) » qui nous a vraiment imprégné dans le Genre.

Dans cette collaboration, plusieurs acquis ont été obtenus, entre autre :

  • Formation/renforcement de capacité de beaucoup de nos agents sur les principes et approches genre/EFH (Egalité Femmes-Hommes) ;
  • Information/sensibilisation de nos ressortissants (Producteurs et productrices), les autorités villageoises (chefs de villages et chefs coutumiers) et maires etc…, sur genre/EFH ;
  • Mise en place d’un comité EFH au sein de la CRA présidé par une Femme, la Présidente régionale de l’Association Professionnelle des Femmes Rurales de Sikasso ;
  • La mise en place d’un cadre de concertation régional EFH impliquant tous les acteurs (Services techniques, projets/programmes, ONG, organisations d’agriculteurs, organisations féminines rurales, etc…) évoluant dans le domaine agricole.

Nous prenons donc en compte l’aspect genre/EFH dans toutes nos interventions à travers le Comité EFH.

Aussi, le cadre de concertation régional EFH est un espace de dialogue et de collaboration entre structures membres et se veut pour mission de fédérer les actions et expertises desdits structures contribuant ainsi à la promotion et à l’autonomisation des femmes rurales, en termes de réflexion sur genre/EFH dans les projets et programmes de développement, et de plaidoyer à l’endroit des décideurs.

Dans le cadre de la mise en œuvre des activités, que ça soit du Comité EFH ou du Cadre de Concertation EFH, nous impliquons les radiodiffuseurs en les invitant à prendre part aux activités (ateliers d’information, de formations, de sensibilisations/plaidoyers, etc…). Ces radiodiffuseurs enregistrent le contenu des activités et prennent certains participants en interview. Les éléments ainsi enregistrés sont diffusés plusieurs fois par les radiodiffuseurs.

D’autres informations complémentaires suivront……

Merci

3 J'aimes

Merci @coulou pour ce premier jet édifiant sur la prise en compte du genre.
La première journée de la semaine tire à sa fin.
Nous avons tous de merveilleuses expériences à partager. Prenons la parole pour le dire suivant les questions guide ci dessous:

Inspirons nous également de la riche documentation qui est mise à notre disposition.
Merci

Bonjour à tout le monde.
Nous de la Radio Batcham dans la région l’ouest Cameroun avons deux émissions consacrées à l’agriculture : l’une présentée en langue française et l’autre en langue locale (Ngiemboon), une langue parlée dans l’arrondissement de Batcham qui compte près de 250 000 habitants, majoritairement des agriculteurs. Le nom de ces émissions c’est « Nzuetseebea » en langue Ngiemboon et « Femme Rurale » en Français.

Dans ces émissions les thèmes choisis prennent en compte l’intégration de la femme. La femme a toujours été marginalisée dans les pratiques coutumières et traditionnelles. La collaboration entre nous de la radio et les chefs de villages (gardien des traditions), les femmes et les leaders d’opinion invités lors de la présentation de ces émissions depuis l’année 2000 (l’année de la création de cette radio) a poussé beaucoup d’hommes à inclure les femmes dans la prise des décisions. Beaucoup de femmes sont émancipés dans le domaine agropastoral qui occupe 80% de la population.

2 J'aimes

Bonjour coulou. j’aimerai en savoir davantage sur votre expérience, surtout la collaboration avec les radiodiffuseurs. Comment avez vous organisé ça? Avez vous eu des séances de travail pour préparer? est-ce qu’il y a eu des difficultés et aussi le projet est-il toujours en cours?
merci

Bonjour @Beaudelaire1 et merci de partager avec nous votre stratégie d’inclusion des femmes.

A titre de rappel, nous somme à la Semaine 3 et nous discutons cette semaine du genre et des interviews à la radio. Prenez la parole et partagez votre expérience en la matière avec la communauté en ligne.
@Thieris @RosnyMuterekwa @LeGrand @neyom59 @YERIMA @Joseph-Ryan @Aaron @RUKATA @MOUSSA @Bea @Christ @Sergeadams @Foka_mapagne @Ibine @ONDESE-FM @Chance_Hamed_Soro @Innocent @KatieB @Dieudonne @JPS @MagEy @Bakouan @Lesage @Fadifa @Maya @Yascoul @Uyesu @Afissatou @Amina92 @daouda.zerne1958 @Ousseini1 @Fasanda @Lassa @BOLLYAOPPSEGOU @Ltogola @Ndina @Ide @tseydou01 @snegre @Bonimoussa @Mouna @PMsogoba @yime @Bahabou @Alphaousmane1 @musant1976 @seydoucamara @Wendelisyame @Marko @Medmo @lucienne @Pat @PATRICK **

Les deux documents présentés plus haut vous serviront de déclencheurs car ils portent toutes les astuces utiles à la prise en compte des femmes et la bonne conduite des interviews.
Partagez avec nous tout ce que vous avez vécu en la matière et nous verrons ensemble comment relever les défis afin de toujours produire des émissions utiles pour notre communauté.
Notez bien que vous avez la possibilité d’enregistrer votre contribution sous format audio et télécharger ici.
Le bonheur est dans le partage. Partageons nos connaissance et apprenons aussi des meilleures pratiques des autres.
Allons y.

Bonsoir à tous,
Je voudrais réagir à la 1ère question, quel type de collaboration est nécessaire pour s’assurer que les programmes radiophoniques traitent des questions de genre et incluent les femmes?
Un programme radiophonique répond toujours à un besoin ou une préoccupation. Lorsqu’une partie prenante établit un partenariat avec une radio, c’est dans le but d’atteindre un objectif. Pour cela, la collaboration doit être basée sur l’engagement des différents acteurs dont l’expertise est nécessaire pour l’atteinte de cet objectif. Ainsi, pour que la collaboration permette de traiter des questions du genre et d’impliquer les femmes, il faut établir un protocole de partenariat qui inclut la mise en place d’une équipe d’experts imprégnés des questions de genre pour l’orientation des activités. Cette équipe sera chargée du choix des thèmes des émissions, de la langue de production, du jour et de l’heure de diffusion en fonction des habitudes d’écoute de l’auditoire visé. Cette disposition permet au radiodiffuseur de réaliser avec l’accompagnement des personnes ressources, des émissions pertinentes qui prennent en compte toutes les préoccupations à savoir, les questions de genre et la participation des femmes. Je reviendrai sur le partage des expériences et les interview.

3 J'aimes

Bonjour,
La lecture des deux documents mise à disposition m’a éclairé davantage sur cette question de genre en rapport avec la radiodiffusion en plus de mon expérience.

A la question @Beaudelaire,

Je dirai que c’est n’était pas une vraie collaboration et il n’y avait pas de travail préalable entre les radiodiffuseurs et nous. on élabore les TDR sans les associer et au moment de l’exécution de l’activité, on leur adresse seulement une lettre d’invitation tout en leur demandant la couverture médiatique à un prix qu’ils nous propose. On les associe car on sait que sans eux, on ne peut pas atteindre un maximum de nos cibles.

Notre dernière activité remonte du mois de mai dans laquelle nous avons mené dans chacun des cercles de la région, un atelier de sensibilisation des chefs de village, des leaders communautaires et l’administration pour la prise en compte des femmes dans les prochaines élections de la Chambre d’Agriculture (qui commence par le niveau village et passe par le niveau commune, le niveau cercle et jusqu’au niveau région) et cela après un constat de la faible représentation des femmes dans nos instances et organes. Puisqu’on a pas la possibilité de réunir tous les chefs de villages, maires et sous-préfets qui sont tous impliqués dans notre processus électorale, on a fait recours à deux radios dans chaque cercle.

Dans le Contrat les radidiffuseurs devaient diffusé une seule fois le contenu des ateliers, mais quand ils ont vu l’importance de l’activité, il se sont engagés à diffuser plusieurs fois. Aussi, nous avons eu plusieurs appels téléphoniques de la communauté appréciant les diffusions et affirmant que le message est bien compris.

Je reviendrai pour donner mon avis sur d’autres questions Posées.

Merci

3 J'aimes

Merci @coulou pour ces éclaircissements.

Bonjour encore à tous les participants.

Je reviens partager mon expérience sur les interviews.

Pour une interview avec l’expert, je prépare le protocole d’interview et je lui présente pour étude. Je prépare mon dictaphone, en me rassurant que la batterie est chargée ou s’il y a des piles neuves. Ensuite quand il est prêt je passe à l’interview.
A la veille des grandes récolte du café arabica, j’ai interviewé un grand producteur du café qui a bien expliqué comment récolter le café mur, comment dépulper, laver, sécher, stocker et à quelle période vendre. Une fois l’interview diffusée, j’ai reçu beaucoup de messages de félicitations de la part de plusieurs les planteurs du café arabica qui ont témoigné avoir beaucoup appris et j’en étais fier.

Un autre jour, je m’étais déplacé pour réaliser une interview d’un fermier des poules pondeuses avec le dictaphone. Au début de l’interview, j’ai lancé l’enregistrement en oubliant de me rassurer si le minuteur de dictaphone fonctionnait et si la modulation sonore était normale. A la fin de l’interview j’ai appuyé sur pause croyant arrêter et c’est en réalité en ce moment que je lançais l’enregistrement. C’est au moment du traitement que j’ai constaté que j’avais enregistré le vide. Troublé, j’étais obligé d’appeler le fermier pour m’excuser et prendre un autre rendez vous et le deuxième était différent du premier parce qu’il n’a pas répété exactement ce qu’il avait dit lors du premier enregistrement. Je m’arrange depuis lors à ne plus commettre les mêmes erreurs.

Il m’arrive aussi parfois qu’au moment d’enregistrer je me rends compte que les piles sont usées. J’utilise alors l’enregistreur de mon téléphone androïde pour me rattraper.

J’aimerais savoir comment les autres confrères ici gèrent de telles situations de leur coté.
Merci

1 J'aime

Bonjour @kamresa. Votre phrase là m’a touché parce que ca rappelle que en réalisant une émission, il faut être prêt et toujours se demander si on est en train de combler le besoin pour lequel ce programme a été crée.
comme vous avez promis, j’attends pour apprendre de votre expérience.

1 J'aime

Bonjour tout le monde.
Voici mon avis sur la discussion de cette semaine. Je pense que la collaboration doit être ouverte pour être efficiente. Pourquoi ouverte ? Parce qu’en l’étant, elle sera profitable autant aux radiodiffuseurs qu’aux invités et auditeurs. De cette façon, l’approche genre sera aisément abordée. Il est donc plus facile pour un radiodiffuseur de planifier ses émissions ou ses descentes sur terrain lorsqu’il ne s’est pas lui même fixé des barrières quant au type de personne( sexe) à interviewer ou à inviter.
Pour ce qui est de la préparation du radiodiffuseur, une bonne préparation doit être à la fois lointaine et immédiate. Pour le caractère lointain de la chose, il faut se cultiver au préalable sur le sujet, chercher en fonction du thème, à répertorier tout au moins l’essentiel à savoir. Il devra préparer ses questions et les faire parvenir à temps aux intervenants.
Je reviens plus tard sur les autres aspects de la discussion

Bonjour @coulou. Ravie de vous lire et de savoir que de belles initiatives comme celles que vous venez évoquer sont prises pour la promotion de la femme. L’une des choses qui retient le plus mon attention, ce sont ces actions menées dans l’optique de’’ promouvoir et rendre autonome la femme’’. Nous avons au Cameroun, une association qui lutte pour non seulement les droits de la femme (ayant un handicap ou ayant un enfant handicapé) mais aussi son autonomie.
Merci

1 J'aime

Bonjour Beaudelaire,
Je me suis rappelé que j’avais pas répondu à certaines de tes questions.

Par rapport aux difficultés, en ce qui nous concerne directement, je pense que c’est la difficulté financière pour la prise en charge de la diffusion de nos messages. Les activités dont je parle ont été cofinancées par le projet.
Aussi, le projet en question prend fin en fin décembre 2019. On est sur la consolidation des acquis et l’élaboration d’un plan de pérennisation des acquis du projets.

Merci

Bonjour @Beaudelaire1. Ah oui, vous le dites si bien, dans la sphère culturelle ( traditionnelle) au Cameroun - Ouest, les femmes sont carrément’’ rangées dans des placards’’ et c’est bien dommage. Heureusement aussi que la radio pour laquelle vous bossez pense et ne ménage aucun effort pour réparer ce tort. Merci de nous édifier davantage sur la collaboration de celles-ci lors de vos productions radio: sont elles libres de le faire ? Avez vous des émissions nocturnes ? Si oui, viennent t elles à ces émissions ? Sinon, pourquoi ?
Merci

1 J'aime

Permettez-moi @Beaudelaire1d’en rire un tout petit peu. Votre intervention me permet aussi de comprendre ce qui était arrivé il y’a 2 ans lors d’une émission directe à laquelle j’étais invitée. En fait, le présentateur à un moment donné à perdu les pédales quand il a cherché la suite de son ‹  › bord’’ en vain. Il avait inséré cette suite ailleurs et du coup, ne se retrouvait plus. C’est alors que l’émission a été écourtée parce-que ses questions nous baladaient dans tous les sens et en plus, sa présentation ne se faisait plus de manière naturelle. Il cherchait beaucoup plus à justifier ci ou ça que de nous faire une émission comme d’habitude. Ma question c’est Qu’auriez-vous fait à sa place? Le fait d’écourter une émission et lancer de la musique est il professionnel ? ( tout en sachant qu’il existe des difficultés liées au direct).
Merci

Bonsoir,
Comment les radiodiffuseurs peuvent-ils se préparer à un entretien avec une personne ayant des connaissances spécifiques et comment un spécialiste peut-il se préparer à une interview radiophonique?
Ceux qui ont lu les guides qui nous ont été proposés comme sources d’inspiration pour nos réponses, remarqueront que toute la conduite d’une interview est contenue dans ces documents. Que dire de plus sinon résumer ce que j’ai retenu de ma lecture. En tant que radiodiffuseur, comment réussir un entretien avec un spécialiste?
L’interview ressemble à une conversation, mais elle est bien structurée et organisée en vue d’atteindre un but précis. sa réussite nécessite une sérieuse préparation. L’improvisation est le meilleur moyen de rater son entretien. Alors comment se préparer? Il faut d’abord définir le sujet et le but de l’interview, que recherche-ton à travers cet entretien? La réponse à cette question permet d’identifier le spécialiste capable d’apporter les bonnes informations. Ensuite, le radiodiffuseur doit faire une mise à jour de ses connaissances sur le sujet à travers la documentation out toute autre source disponible. Prendre contact avec le spécialiste pour mieux le connaître et lui donner toutes les informations sur l’interview: Le but, le jour, le lieu l’heure et la langue de l’enregistrement. En élaborant son questionnaire, le radiodiffuseur doit savoir qu’il est un médiateur entre le spécialiste et l’auditoire. Il doit poser les questions que les auditeurs se posent. Au cours de l’entretien, il doit éviter de lire son questionnaire. Il doit rester concentrer et écouter attentivement son interlocuteur sans se laisser influencer.
Le spécialiste doit également se documenter pour avoir les données pertinentes et actuelles susceptible d’apporter des connaissances aux auditeurs.

1 J'aime

Merci pour ces questions. Elles ne sont pas vraiment libres car elles ont toujours peur des conséquences liées au non respect des traditions. Nos émissions avec les femmes se passe généralement la nuit au heures de grande écoute. Ces émissions sont préenregistré dans nos studios à cause de la distance éloignée qui sépare les domiciles des intervenants de la maison de la radio. Faire ce parcours dans la nuit est dangereux et c’est pour cela que nous les réunissons en journée pour enregistrer.

j’ai aussi lu comme vous ces textes très riches que pour réussir une interview il faut juste bien préparer.

Bonsoir à tous.
Nos échanges sur la prise en compte du genre et la réalisation des interviews à la radio évolue avec plusieurs points de vue déjà exprimés. Les uns et les autres ont partagé avec nous leurs vécu sur la prise en compte des question genre et l’inclusion des femmes et nous notons que c’est une véritable préoccupation qui est progressivement prise en mains avec des exemples :

Sur la réalisation des interviews à la radio, @kamresa a fait un résumé édifiant en ces termes:

nous avons vu avec @Beaudelaire1 les risques liés à une préparation insuffisante des interviews à la radio.

Les échanges se poursuivent. Nous notons de nombreuses présences passives :expressionless:. Partageons joyeusement notre expérience pour que les autres puissent en tirer des leçons aussi.

Si vous venez d’arriver, sachez qu’il n’est pas tard. Allez à la Semaine 1 pour vous présenter. Passez ensuite à la Semaine 2A et Semaine 2B pour donner votre avis sur ces questions de la semaine.

Les documents disponibles dans la section Ressources sont très utiles pour l’échange cette semaine sur le genre et les interviews à la radio.

Cette discussion prend fin la semaine prochaine et nous rappelons que ceux et celles des participants qui auront exécuté toutes les tâches hebdomadaires, recevront un certificat de Radios Rurales Internationales. @KatieB @JIMYS @Raza @KANT @Yascoul @Uyesu @seydoucamara @Serges @BAYO @Bakouan @Tata @Ide @ID-FM @rasman @Lesage @ouedsekou @MOUSSA @Innocent @Dolphe @Joseph_RED @MANU @josue @Benjamin

Nos personnes ressources @coulou et @kamresa sont disposés à éclaircir toute zone d’ombre que vous entretiendrez sur les questions objet de cette discussion.

  • Donnons notre point de vue ;
  • Commentons les avis des autres et posons les aussi des questions pour mieux comprendre;
  • Notre espace détente Le Café nous permet d’aborder d’autres sujets et de socialiser avec les autres participants.
    Aucun point de vue n’est de trop.

Bonne suite à tous :smiley:.
Meli

1 J'aime