4 - GENRE et NUTRITION : Quelles idées d'émissions radio?

Bonjour à tous et à toutes,

Nous abordons la troisième et dernière semaine de notre discussion sur la nutrition. Cette semaine, nous allons nous pencher sur les liens entre le GENRE et la NUTRITION.

*« L’insécurité alimentaire et nutritionnelle est un problème politique, économique et environnemental ; mais c’est avant tout un problème de justice de genre. Les inégalités flagrantes entre femmes et hommes sont en effet à la fois une cause et un résultat de leur accès inéquitable à la nourriture, à sa consommation et à sa production », soutient BRIDGE (un service d’information et de recherche spécialisé sur le genre et le développement) dans une publication que je vous recommande vivement ici : Genre et sécurité alimentaire.

Ceci pour dire que l’on ne peut atteindre une sécurité alimentaire et nutritionnelle dans nos différentes localités que si femmes, hommes, filles et garçons « ont un accès égal à une nourriture nutritive, saine, ainsi qu’un égal accès aux moyens de production, de vente et d’achat de produits alimentaires. »

Nous l’avons bien souligné dans nos discussions précédentes, la nutrition ne renvoie pas simplement au fait de « manger à sa faim ». Elle implique le fait pour chaque individu de pouvoir accéder une alimentation saine et variée qui lui garantit sa santé.

Pensez-vous que dans vos localités respectives, les gens ont cette compréhension de ce qu’est la nutrition ?

En vous rapportant à ce que vous observez dans votre localité, quels liens pouvez-vous établir entre GENRE et NUTRITION ?

Nous avons convenu que les radiodiffuseurs ont un rôle important à jouer dans la lutte contre l’insécurité alimentaire. Quelles sont vos idées d’émissions radio qui pourraient aider les radios à traiter de manière utile les questions liées à la nutrition ? Que peuvent faire les radios pour contribuer à lutter contre les inégalités femmes-hommes en lien avec la nutrition ?

La discussion est ouvert et à vous la parole. Je vous rappelle que notre experte @Bibi est toujours disponible pour répondre à vos éventuelles questions.

Très bonne semaine à tous.
Maiga.

@alain_georges @Serge @John @pmassanga @seydoucamara @Adeline @salimata @Bbalima @Felix @Charles C’est ici que se passe la discussion cette semaine. On veut vous entendre.

Maiga.

Bonjour à tous

Tout en m’excusant de mon absence ces derniers jours je reviens poursuivre la discussion ou nous l’avons laissée.
Je vais attaquer par la première question, en disant que dans les localités que j’ai eu à fréquenter au Cameroun ,zone rurale et urbaine, se nourrir se signifie pas pour eux manger équilibrée ou quoi que ce soit. C’est d’abord une question de survie. Il faut manger pour ne pas mourrir de faim. Dans cette logique, l’on s’interesse juste à l’aspect quantitatif. Dans les zones rurales, l’on peut se retrouver entrain de manger le meme plat tout une vie. Pareil dans les zones urbaines ou l’on se contente de ce que sa bourse peut lui offrir. Je dirais que ce qui cause cett situation c’est d’abord l’ignorance car on peut manger équilibré avec peu de moyen.
A mon sens dans en ce qui la question de genre et nutrition, les repas dans les familles sont toujours les memes. C’est la femme qui cuisine et donne à son mari. Elle également consomme le meme repas avec les enfants…

Bonjour à toutes et à tous,

Encore quelques éléments de réflexion pour la discussion sur la nutrition. J’aimerais attirer votre attention sur un article que nous avons publié cette semaine dans Barza infos, qui nous explique comment des agricultrices et des agriculteurs tanzaniens tirent profit d’une émission radiophonique sur les légumes produits localement et la nutrition. L’histoire décrit comment l’émission diffusée par une station de radio locale aide les agricultrices et les agriculteurs à cultiver, apprêter, conserver et commercialiser des légumes-feuilles locaux, tels que le mchicha, une plante locale qui ressemble à l’épinard. Cette histoire concorde bien avec les raisons pour lesquelles il est important de parler de nutrition, les liens qu’il y a entre la nutrition et la production agricole et la manière dont l’accès des femmes aux légumes-feuilles leur permet de mieux se nourrir, ainsi que leurs familles.

Voici le lien à partir duquel vous pourrez lire l’article : http://wire.barza.fm/fr/farmer-stories/2015/03/tanzanie-les-agricultrices-et-les-agriculteurs-se-forment-sur-les-legumes-locaux-et-la-nutrition-a-la-radio-11649

1 J'aime

Quand j’étais petit je trouvais du plaisir à accompagner ma tante dans son lopin de terre où elle cultivait du gombo, du sésame. Et de retour de la maison, ensemble nous ramassons du bois de cuisine. Ce rappel pour vous dire le rôle que la femme dans l’alimentation du ménage. Les cultures de rente qu’elle développe dans sa terre serviront à « aromatiser » la sauce qui accompagne les pâtes de mil ou de maïs donc participent à la bonne nutrition des membres de la famille.

En aidant ces femmes agricultrices à rehausser leurs productions agricoles, on participe à l’amélioration des bonnes pratiques alimentaires.

La réflexion portant sur le lien entre Genre et Nutrition est arrivée au bon moment. Les radios rurales du Sud-Kivu se sont réunies ce 23 mars 2015 pour analyser la manière dont elles abordent les questions de pauvreté rurale dans leurs programmes. Parmi les thèmes abordés figurait le sujet sur la nutrition. Au cours des échanges, les délégués de ces radios ont soulevé le point que plusieurs femmes dans nos localités ne mangent pas les œufs, le lait, le poulet et autres aliments de haute valeur nutritive sous motif que c’est un repas réservé aux hommes. Un des journalistes est intervenu pour défendre la cause expliquant que c’est une mesure préventive pour éviter aux femmes de mettre au monde des enfants avec des kilos disproportionnés à leur âge et prévenir ainsi les maladies. Le constat fait était que du coté des journalistes ruraux, l’insuffisance des connaissances sur la nutrition reste un défi car dit-on « la plus belle fille du monde ne donne que ce qu’elle a ».
S’agissant du lien entre Genre et Nutrition, et les observations faites dans nos villages, il est clair que les femmes et les jeunes filles sont les seules responsables de la production et de l’achat de la nourriture. Elles préparent et servent la nourriture à leur famille pour le maintien d’une bonne nutrition au sein du leur famille. Malheureusement elles n’ont pas des ressources et des connaissances suffisantes comme les hommes pour s’en sortir et fournir un service de qualité.
Les pères et les garçons par complicité ne sont souvent pas impliqués dans ces activités alors qu’ils sont les gestionnaires des ressources ( la terre, l’argent, les technologie…).

Il serait souhaitable que nos émissions radio puissent aborder les questions de nutrition en mettant un accent sur :

  • les responsabilités égales dans l’éducation nutritionnelle,
  • la promotion de recettes locales équilibrées et riches, le mode de préparation préservant les nutriments essentiels,
  • les besoins nutritionnels de chaque catégorie des personnes,
  • la promotion de l’hygiène, l’assainissement, la santé pour assurer la bonne utilisation des aliments
  • Encourager les actions en agriculture qui peuvent avoir un impact direct sur la nutrition et qui devraient afficher un objectif nutritionnel. par exemple la production des cultures maraichères, le petit élevage, l’aquaculture, la recherche sur la composition alimentaires des productions locales……
1 J'aime

Bonjour Maiga bonjour à tous,
A propos de GENRE et NUTRITION je pense que généralement les femmes consomment la même chose que les hommes en famille. mais il faut reconnaître que ces aliments familiaux sont à moitié produits par les femmes (produits maraîchers souvent même des céréales), mais aussi et surtout les frais de condiments que les hommes ont tendance à ignorer. En rassemblant ces différents éléments on voit que la femme participe plus en nutrition familiale que l’homme qui n’hésite pas à bouffer dehors. Sur ce point aussi les hommes prennent des repas en famille et mangent encore dehors qui sont très souvent des repas très riche donc qu’ils les bouffent sans femmes et enfants. Considérant tout cela vous verrez que les hommes se nourrissent mieux que les femmes et jeunes filles.
En terme d’idée d’émissions radio je pense qu’il faut :

  • mettre un accent particulier sur la responsabilité des hommes surtout en matière de nutrition
  • multiplier des émissions avec les agriculteurs et agricultrices les mieux avancés pour encourager les moins avancés en faisant ressortir l’importance de l’agriculture.
    « CONSOMMONS CE QUE NOUS PRODUISONS »

Bonjour à tous et à toutes,

Un grand BRAVO à @Adeline et @seydoucamara pour vos brillantes contributions. Vous relevez tous les deux le rôle prépondérant que jouent les femmes rurales, pour ne pas dire agricultrices, dans l’alimentation de leurs familles. Un avis que je partage aussi.
Mais je voudrais surtout relever un point mis en exergue par @Adeline portant sur les « mythes » qui existent autour de certains aliments et qui pratiquement interdisent aux femmes et aux jeunes filles de les consommer. La liste des produits varie selon les localités, mais partout, c’est pratiquement la même histoire. Et lorsque des radioffuseurs qui sont sensés combattre ces mythes se mettent à y croire aussi, on se rend compte que de la profondeur du mal.
Il faut effectivement produire et diffuser des émissions sur ces sujets, et le mieux serait surtout dans la démarche d’associer des représentants des communautés, des professionnels de la santé et de la nutrition, des autorités coutumières et traditionnelles…

Encore BRAVO @Adeline et @seydoucamara.
@alain_georges @Serge @Bbalima @salimata @Felix @pmassanga @Charles … On tient à vous entendre sur ce sujet.

Maiga.

1 J'aime

Adeline, savez vous où sont passés les autres? Moi je ne sais pas où ils sont passé.

Seydoucamara, franchement je ne saurai pas vous donner la réponse. Visiblement ils sont embarqués dans d’autres histoires. Chez-nous on dit qu’une patte cassée n’empêche pas le mille pattes de marcher. Avançons avec la discussion ils vont nous rejoindre.
A voir nos intervention, le problème de nutrition est commun dans nos pays africains à quelque différence prêt comme l’a souligné Maiga. Cela donne l’idée d’un travail en synergie; surtout en ce qui concerne les bonnes pratiques et la redéfinition des stratégies de lutte contre la malnutrition. Nos émissions doivent porter sur les contextes différents pour faire comprendre à nos auditeurs qu’il y en a qui ont réussi et qui peuvent servir de modèle.

2 J'aimes

Je suis d’accord avec vous Adeline quand vous dites qu’il faut une synergie entre les journalistes pour conscientiser nos populations sur ce problème de nutrition. A mon avis les journalistes à travers l’Afrique doivent constituer un réseau de communication entre eux pour s’informer et se conseiller régulièrement afin d’apporter notre modeste contribution à la lutte contre la malnutrition qui s’intensifie surtout avec les migrations massives des populations fuyant la guerre dans plusieurs pays Africains, prions DIEU pour que cela cesse.

Chers tous,

Je viens partager avec vous une série de neuf textes radiophoniques sur la nutrition, produits par Radios Rurales Internationales.
Je vous invite à les découvrir et surtout n’hésitez pas à vous en reférer pour développer vos émissions radiophoniques sur la nutrition. Vous pouvez également les partager avec d’autres collègues qui peuvent être intéressés.
Très bon usage.

Textes radiophoniques sur la nutrition:

http://www.farmradio.org/radio-resource-packs/package-95-researching-and-producing-farmer-focused-programs/african-traditional-vegetables-back-on-the-table/

http://www.farmradio.org/radio-resource-packs/package-86/orange-sweet-potatoes/
http://www.farmradio.org/fr/radio-resource-packs/pochette-82/le-selenium-peut-aider-les-gens-vivant-avec-le-vih-et-le-sida/

http://www.farmradio.org/fr/radio-resource-packs/pochette-81/conservons-nos-fruits-et-nos-legumes/
http://www.farmradio.org/fr/radio-resource-packs/pochette-78/les-aliments-nutritifs-sont-importants-pour-tous-les-bebes-riches-ou-pauvres/

http://www.farmradio.org/fr/radio-resource-packs/pochette-71gestion-des-eaux-et-de-captage-des-eaux-de-pluie/le-moringa-arbre-a-usages-multiples/

http://www.farmradio.org/fr/radio-resource-packs/pochette-70-genre-et-nutrition/la-mere-de-sara-va-travailler-et-elle-rapporte-a-la-maison-des-denrees-saines/

http://www.farmradio.org/fr/radio-resource-packs/pochette-65-la-formation-en-matiere-dalimentation-et-de-nutrition-2/bonne-nutrition-pour-toute-la-famille-publicites-radio/

http://www.farmradio.org/fr/radio-resource-packs/limportance-du-millet/messages-radio-les-legumes-a-feuilles-vertes-sont-des-aliments-sains/

Chères toutes et tous,

Voici déjà trois semaines que nous avons engagé cette importante discussion sur la nutrition. Et au cours de la troisième semaine, nous avons abordé la question portant sur les liens entre GENRE et NUTRITION. A travers vos différentes observations, vous avez mis en exergue le rôle prépondérant que jouent les femmes rurales dans l’alimentation de leur famille.
Toutefois, dans certains contextes, il y a des mythes qui tendent à interdire presque la consommation de certains aliments aux femmes: oeufs, poulet ou bien d’autres aliments de haute valeur nutritives.
Dans une telle perspective, les radiodiffuseurs peuvent jouer un rôle important dans la sensibilisation des populations pour une responsabilité égale et partagée ente homme et femme, la promotion de recettes et aliments locaux à haute valeur nutritive, l’hygiène et l’assainissement, etc.

Après donc trois semaines de discussion, il est temps, comme prévu dès le départ, de la clôturer. Du moins officiellement. J’aimerais par ces mots annoncer la fin de la modération. Je précise cela pour vous dire que vous pouvez, et c’est ce qu’on souhaite, continuer le débat sur cette plateforme qui est la votre, sur ce sujet de la nutrition, en abordant pourquoi pas d’autres questions que l’on n’a peut-être pas abordé.
Je ne saurai terminer sans remercier chacun de vous pour sa participation. Pour ma part ce fut une expérience très enrichissante et je vous en remercie. Je vous dis à très bientôt pour d’autres activités sur notre plateforme.

Cordialement,
Maiga.

Merci à vous aussi cher Maiga ce fut un plaisir de partager ces moment riches en nouvelles connaissances. Je remercie tous les amis qui ont pris part à la discussion, j’ai beaucoup appris avec dans cette discussion. Je souhaite bon suuccès à tous et du courage. BIEN DE CHOSE CHEZ VOUS DANS MON PAYS ET VOUS SEREZ LES BIENVENUE CHEZ MOI DANS VOTRE PAYS.

1 J'aime